Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France
Chez la CCI de l'Essonne -
EVRY 91000 France
Tél.01 60 74 83 75
Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France
48.6188948, 2.542267700000025
Retour aux actualités >>

27/03/2015

LEVER DES FONDS

Ce n'est plus tout à fait vrai depuis ce 11 mars.  Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France a organisé une rencontre dans les locaux de la CCI de l'Essonne, partenaire historique, sur « comment réussir sa levée de fonds ».

 

Réseau Entreprendre Sud Ile-de-France finance par des prêt d'honneur et distribue de l'accompagnement par des chefs d'entreprises les créateurs et repreneurs d'entreprises puis elles sont nombreuses les start-up, qui après les premiers temps à démontrer la réalité du concept, mettent au point un prototype puis s'attaquent au marché.

Pour ce faire, l'entreprise change de dimension et doit se doter de moyens commerciaux et industriels adaptés. L'ouverture du capital est une solution de plus en plus utilisée.

Bastien LATERZA du groupe CHAUSSON FINANCES, depuis 20 ans spécialiste de la levée de fonds pour les entreprises à forte croissance, est venu exposer à une vingtaine de participants concernés, toute la mécanique de la levée de fonds.  A qui ça s'adresse ? Comment préparer son dossier ? La présentation ? Les conditions de la réussite ?

Tout d'abord savoir se positionner. Quels sont les bons interlocuteurs pour mon projet, Love Money, Business Angels, Capital Risque ou Développement, Capital Transmission ? Encore faut-il frapper à la bonne porte.

La levée de fonds en amorçage, si elle reste encore possible à la marge avec un nombre d'acteurs spécialisés mais réduits, s'adresse essentiellement aux entreprises qui commencent à réaliser un chiffre d'affaires de manière régulière.

Environ 74 fonds d'investissements en France dont 40 en Ile-de-France. Un milliard d'euros investis, 30 000 candidats par an pour 800 gagnants à la sortie, le chemin est parsemé d'embuches.

L'investisseur, à la différence d'un banquier traditionnel est un opportuniste. Il flaire la bonne affaire, prêt à risquer gros pour gagner gros, il fait un pari sur le dirigeant et son équipe.

Pour une start-up, il est important  de montrer une équipe dirigeante, la complémentarité des compétences,  la capacité du dirigeant à confronter ses idées et à se remettre en question seront des atouts essentiels.

Le marché doit être large et demandeur. L'offre aux clients doit être discriminante. L'investisseur voit les choses en grand. Vous avez une ambition internationale, vous augmentez vos chances de séduire.

Séduction, le mot est lâché. En effet. C'est avant tout une action de séduction. Le dirigeant doit plaire à l'investisseur et inversement. Un projet bancal porté par un dirigeant exemplaire aura plus de chance d'aboutir car en cas de fausse route, le dirigeant saura reconnaitre son erreur et se remettre dans les bons rails. Le contraire est beaucoup plus rare.

Avant toutes choses, la levée de fonds est un exercice long, contraignant, qui prend beaucoup de temps et d'énergie.  C'est un marathon. Si vous vous engagez dans cette voie, pensez à déléguer votre métier aux hommes de confiance qui vous entourent, car vous aurez besoin de tout votre temps et de votre disponibilité pour vous y consacrer.

Six à neuf mois de préparations, attention au mois d'août et à Noël où il ne se passe rien. Six à neuf mois à écrire l'histoire, son pitch, son Exécutive Summary, son business plan et surtout à savoir le markéter. Faire son road-show. Sortir de son vocabulaire technique inaudible pour un profane et vulgariser pour être compréhensible par sa grand-mère.

L'important c'est l'histoire, c'est l'avenir que vous avez envie de construire. Faites  rêver votre investisseur, emmenez le en ballade pour faire le chemin à deux.

Ensuite, c'est la Lettre d'Intention. C'est un acte juridique. Faites confiance à votre avocat pour bien traiter les conditions  et le pacte d'actionnaire. Soyez vigilants.

Un bon conseil, entourez vous, faites appel à un leveur. Parole de CHAUSSON FINANCES.